Acouba Sawadogo

Le Zaï :

Acouba Sawadogo, l’homme qui a arrêté le désert,   «Les gens pensaient que j’étais fou».

A remis, au goût du jour, une méthode culturale ancestrale permettant aux agriculteurs de ralentir l’envahissement de leurs maigres superficies de terres fertiles par le désert.

Attirées par les matières organiques enfouies dans le sol, les termites du genre Trinervitermes creusent, jusqu’à la surface, des galeries qui permettront l’infiltration de l’eau et la formation de poches d’eau en profondeur. Ces réserves qui s’évaporent plus lentement seront utilisées par les plantes entre deux pluies.

Réintroduite en 1974, la méthode a très vite donné des résultats probants.

Dès les premières pluies, les rendements se sont multipliés par quatre. Encouragé par ce succès, Yacouba Sawadogo a, aidé de Ali Ouédraogo, un autre cultivateur, amélioré la technique en plantant des arbres; ce qui a amélioré la rétention de l’eau dans le sol. « Les gens pensaient que j’étais fou quand j’avais commencé à planter ces arbres. Ce n’est qu’aujourd’hui qu’ils se rendent compte de l’avantage de la forêt »,

Depuis, l’homme sillonne tout le pays pour initier les agriculteurs à cette méthode. « J’aimerais que les gens aient le courage de se développer à partir de leurs racines.», confie-t-il. Le Zaï a permis aux agriculteurs burkinabés de hausser leurs revenus, freiner l’exode rural et renforcer le processus d’autosuffisance alimentaire du pays.

On compte plus de 3 millions d’hectares reboisés depuis la réintroduction de cette technique séculaire. 8 pays du Sahel font désormais appel à l’expertise de Yacouba Sawadogo pour lutter contre la désertification.

Dans les petits trous creusés dans le sol latéritique stérile, les agriculteurs mettent de la matière organique qui attire les termites. Celles-ci creusent de petites galeries dans le sol et améliorent la structure du sol, de sorte que l’eau peut s’y infiltrer et être conservée. En digérant la matière organique, les termites rendent les nutriments plus facilement disponibles aux racines des plantes.