Utilisation des boues


Les données sur l'utilisation des boues en agriculture, à l'échelle nationale, sont définies par le ministère de l'Environnement, des terres et de la mer et sont transmis à la Commission européenne, dans le respect des obligations découlant de la mise en œuvre de la directive 86/278 / CEE.

La norme nationale qui définit les conditions qui doivent être vérifiées par l'utilisation des boues en agriculture est le décret-loi. N. 99 du 27 Janvier 1992 transposant la directive UE 86/278 / CEE.

Le décret fixe spécifiquement: les limites maximales de concentration de certains métaux lourds qui doivent être observées dans le sol, les boues; caractéristiques agronomiques et des boues microbiologiques (les limites inférieures de la concentration du carbone organique, l'azote total et le phosphore, les valeurs maximales des salmonelles); les quantités maximales de boues qui peuvent être épandues.

Dans certaines régions, elles ont été adoptées des règles spécifiques régissant la question.
La réutilisation agronomique des boues, directement ou suivante, est une solution valable au problème de l'élimination des boues d'épuration et assume un intérêt considérable pour l'efficacité agronomique et économique, il remplace, en tout ou en partie, fertilisation chimique ou d'autres types de fertilisation organique.

Pour éviter toute situation de risque pour l'environnement et la santé de la population doit être correctement pratiquée dans le plein respect de la législation, en particulier en ce qui concerne l'exécution des contrôles sur le sol et les boues..

La question du traitement et de l'élimination des boues produites à partir de traitement des eaux usées des eaux urbaines résiduaires est de plus en plus important à la fois national et international.

Dans l'Union européenne la mise en œuvre progressive de la directive 91/271 / CEE du Conseil concernant le traitement des eaux urbaines résiduaires, implique une augmentation constante des quantités de boues provenant de procédés de purification: à partir d'une production annuelle d'environ 5,5 millions de tonnes (matière sèche) 1995 a atteint une production d'environ 8,5 millions de tonnes en 2003.

La directive a été transposée en Italie avant le décret-loi no. 152/99 et maintenant par le décret législatif n °. 152/06.

Les méthodes d'élimination / l'utilisation des boues les plus fréquents sont:
- La mise en décharge;
- Réutilisation dans l'agriculture un traitement ultérieur ou après compostage;
- Incinération seul ou co-incinération des déchets;
- L'inclusion dans la production de briques, d'asphalte, de béton.

En Italie, la boue est considéré, en général, un refus d'être exploité et de leur élimination de destin qui prévaut. Mais les changements des conditions aux limites: l'augmentation des quantités produites à la suite de l'augmentation du nombre d'installations de traitement des eaux usées, les réglementations les plus restrictives sur l'élimination, contraints d'envisager la possibilité d'une attention croissante la réutilisation des boues et de l'utilisation des nouvelles technologies purification qui permettent de réduire la production.
Au niveau communautaire, l'utilisation des boues d'épuration en agriculture est régie par la directive 86/278 / CEE et atteint 40% de la quantité totale de boues produites en Italie a atteint un taux de réutilisation de 32% en 2003.

Les données sur l'utilisation des boues en agriculture, à l'échelle nationale, sont acquis du ministère de l'Environnement, des terres et de la mer et sont transmis à la Commission européenne, dans le respect des obligations découlant de la mise en œuvre de la directive 86/278 / CEE.

La norme nationale qui définit les conditions qui doivent être vérifiées par l'utilisation des boues en agriculture est le D Lgs .n. du 27 Janvier 1992 qui reprend la directive communautaire.