Monsieur le Président,

François HOLLANDE

En notre qualité d’association, nous vous adressons la présente lettre ouverte.

Le MouVement 5 Stelle France, est un nouveau parti politique considérant que les citoyens ont le droit au respect car ils sont les employeurs des partis politiques et des administrations.

Au courant des nouvelles idées exposées en Europe, nous pensons pouvoir mettre en application les stratégies communes européennes et les moyens pour des actions en faveur des citoyens français, ce qui vous permettra d’honorer votre fonction.

La lettre du soussigné n’a pas reçu de réponse depuis Mars 2013.

Nous avons souhaité vous proposer des possibilités, pour la suppression des problèmes des citoyens y compris les agriculteurs.

Depuis ce temps, vous avez essayé d’apporter des changements en faveur des citoyens

Il se trouve que vos idées sont sensiblement les mêmes que celles exprimées dans le courrier en référence en 2013.

Les difficultés sont dues aux nombreux dysfonctionnements des administrations mal dirigées.

À titre d’exemples :

- L’administration fiscale ne fonctionne pas correctement, 2 ans, sans suivi du dossier,

lors des différents en faveur des citoyens.



- Les médiateurs n’ont aucun pouvoir pour agir et aider les citoyens.

Perte d’argent payés par les citoyens pour un service inutile.



- L’URSSAF avec son déficit chronique, met 2 ans, et plus pour un recouvrement.

Toute société et/ou organisme dans cette situation serait placé sous administration judiciaire pour le moins ou déclarée en faillite.



- Les assurances doivent être soumises à la loi en faveur de la protection des citoyens sans code des assurances étant donné l’obligation légale faite aux citoyens.



- Jusqu’en 2020, il a été prévu 1000 méthaniser, alors que les besoins réels du pays sont de 10.000 petites unités.

Monsieur le Président connaissez-vous le délai d’obtention des droits à l’installation, et à

combien d’organismes il faut s’adresser ?



L’énergie verte est inépuisable sur toute notre planète est disponible et gratuite.



- Pourquoi le Nucléaire : énergie la plus couteuse et la plus dangereuse qui existe, sans possibilité de recyclage.

- Pourquoi l’énergie fossile : Cause majeure des maladies respiratoires et du réchauffement Climatique depuis plus de 50 ans.

L’association MouVement 5 Stelle France, avec près de 2 millions d’adhérents s’abstenant de voter pour non reconnaissance de la politique de Droite ou de Gauche et sensibilisés aussi à ces problèmes, préconise les solutions innovantes, faciles d’application, pas Chères et Rentables.

Nous tenions à vous en faire part.



Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’assurance de notre considération distinguée.



MouVement 5 Stelle France 6, Rue de la Petite Truanderie 75001 Paris

POMPOSELLI Carlo

112 RUE RAMBUTEAU

75001 PARIS

TEL 0783317425

E-Mail :ilcardinale@yahoo.fr

Lettre ouverte

Paris Le 16 Juillet 2016

Afin que la dignité de la personne soit respectée et l’argent des contribuables ne soient plus gaspillé

À 

Monsieur le Président de la République

 François Hollande

Ministre de l’intérieur M. Bernard Cazeneuve

Procureur de la République à Paris et  La Préfecture  de Police 75003

Service de l’Urssaf de Paris, Service des Impôts 75003, Service Gestion Immobilier BNP,

Association des handicapés de France

Sur les faits :

-        Suite à une Fausse Déclaration,  à La  Préfecture de Police  6, Rue aux Ours Paris 75003, Une Brigade de Police de 7 ou 8 Policiers s’est Transportée à Domicile  de la Société  Anne 2014 4 rue Brantome 75003 vers 17h20 : Pomposelli Carlo, Handicapé sur chaise roulante, Souffrant de la dernière opération datant d’un mois et demi environ, 112, rue Rambuteau Paris 75001,

Déclare, la porte du restaurant été ouverte,  les Policiers  sont entrés pour me parler dans la salle à l’intérieur du restaurant.

Un des policiers s’est approché sans mandat d’amenée ni de lettre du procureur de la république et me recommandant de le suivre.

 J’ai refusé de les suivre et de sortir de mon restaurant. Ils ont persisté dans leur demande avec la menace du transfert de force

J’ai été oblige d’accepté de les suivre après avoir donné le passeport, et avoir déclaré que je suis le Propriétaire de 33 parte  sociale du  Restaurant, sans avoir eu connaissance du motif de cette interpellation abusive et illégale.

J’ai été amené de force au commissariat central du 3è arrondissement de Paris, 2è étage

Où j’ai été présenté à l’officier de police judiciaire de garde, un Messieurs et une Dame, vers 18h20.

Cet OPJ m’a injurié pour me rebeller et créer les conditions de l’insubordination. (Que je été ce que je été, e que ma Femme ave bien faire de ma quitte car je été peut-être un bon a rien,)Je ne pas réagi il mon communique un document e intimer à me présenter le lendemain à 10 h avec des papiers qui conforte ma déclaration de propriété de 33 part sociale,

Et le titre de Propriétaire de tous les Matériels du Restaurant, car je suis le Propriétaire,

Le lendemain à 10 h j’ai demandé un avocat e il mon remise une convocation pour 15 h

Demandes réitérées à  être assisté par un avocat.

-        L’Agent de Police Judiciaire, de La  Préfecture de Police  6, rue aux Ours Paris 75003, s’est présenté et a essayé de me proposer une audition sans avocat. J’ai été obligé de accepté à sa demande,  sans l’assistance de l’avocat après quoi elle m’a informé qu’il fallait que moi je fasse un demande d’aide juridictionnel, je accepte de poursuivre mon audition libre,

-        Après avoir dévoilé l’objet de l’interpellation, j’ai seulement renouvelé ma demande

Et indiqué un témoin, Qui vit jour et nuit avec moi étant présent ce jour de fait.

-        De plus, placé devant les fausses déclarations de la plaignante,

               La police n’a trouvé AUCUNE  raison de m’accuser.

-        La plaignante Madame Aicha   co-gérante  de la société Anne 2014 depuis notre reprise de parts sociale n’a pu prouver l’existence d’une comptabilité et il lui a été recommandé de tenir une comptabilité irréprochable, car en effet,  elle ne m’a pas adressé ses comptes mensuels malgré les demandes réitérées.

 

M. Benito, cuisinier pizzaiolo, travaille depuis le mois de mars à la société  Année 2014,

Depuis le départ de la cogérante Mme Difallah Rachida, le restaurant est fermé pour plusieurs jours de décembre à février 2016.

-        J’ai a assisté à la vente du matériel des (N°3 machines) pour la production de glace, pour une valeur vendu pour 20.000€  euro, cet argent  doit être utilisé pour  payer le loyer arriéré ;  cette somme a été donnée dans les mains de la co-gérante  Madame Aicha, 

Le 23 juin 2016 j’ai reçu un email de la cogérante madame Aicha en m’indiquant avoir  reçu un avis de mise en demeure de payer de la BNP pour un montant des 53.000 € euro, 

Je me suis rendu sur place et nous avons discuté de sa position de gérante, que depuis le mois de janvier  elle n’a pas effectué l’assemblée pour la sortie de la cogérante Rachida Difallah démissionnaire depuis le mois de janvier 2016, pour son incapacité de suivre le comportement de madame Aicha et pour ce motif elle se refuse de obtempère à poursuivre  sa fonction de cogérante,

Suite à plusieurs plaintes des clients et du personnel qui a travaillé avec madame Aicha on la suggère encore une fois de ne pas  poursuivre cette activité. 

Je lui ai  proposé d’embaucher une serveuse professionnelle depuis le mois de septembre.

             Le 23 juin je lui ai dit de faire un assemblée pour prévenir les associés de la mise en  

Demeure pour avoir moins de poids.

L’assemblée  a été organisée en présence de Maitre Angel Thory pour les 34 parts de

Mr. Lorenzo, Mr Pomposelli Carlo pour 33 parts de la société  La Femme à Champagne,

Et Madame Aicha de 33 parte sociales, et cogérante,

Maitre Angel Thory  a exposé la problématique de monsieur Lorenzo, et moi aussi mes doute sur la gestion douteuse, vu la divergence de gestion,

Maitre   Angel Thory à conseiller de mettre en liquidation la société, vu l’énorme dette en cours et le matériel de ma propriété.

Depuis le 23 juins je n’ai  reçu aucun document qui  m’aurait permis la récupération de mon matériels et les 2363 €, frais des cours de métro, payé par mes soins.

 

La paye de madame Aicha est de 2.000  €.

La paye de monsieur Benito est de 2.000 €.

La paye de la cogérante Difallah été sur la base des heures  de présence

 

Je crois qu’il est à craindre la non déclaration de la totalité des encaissements en espèces que Monsieur Lorenzo est au courant de la comptabilité de la caisse pour le moins jour par jour, et que dans ces conditions les sommes dues au titre des impôts resterons à charge des citoyens, si  aucun   contrôle  n’est pas  effectué, que aucune dette à l’URSSAF sera payée, que les payes ne correspondent pas aux déclarations effectuées etc 

De notre cote on n’a pas été convoqué à voir les livres de comptes et sommes restés sans aucune information de gestion ni autre étant donné qu’il aidait  madame Aicha.

De tout ceci, il ressort que je suis la victime  et que ma plainte pour agissements indignes contre les ci-dessous indiqués n’a pas été jugée recevable par eux :

-        La police, pour m’avoir obligé à  suivre des agents sans mandat,  constituant ainsi  une faute professionnelle pour chaque agent concerné.

-        La police judiciaire pour injures et pour ne pas avoir respecté  la demande d’assistance d’un avocat

-        La police pour avoir assisté et avoir autorisé la plaignante à me faire sortir de l’établissement sans  juste cause de la compétence du tribunal de commerce.

 

Cette plainte n’a pas été jugée recevable non plus par les commissariats : 75003

-        La  Préfecture de police  6, rue aux Ours Paris 75003 Paris qui mon conseiller de vous adresse la plainte comme parti civile e pénale en cause de abus de biens sociaux.

Dans ces conditions, une plainte distincte sera adressée à chaque intéressé afin de leur faire prendre conscience que la loi n’est pas respectée par ceux qui sont chargés de la faire respecter, au détriment des citoyens honnêtes, et qui en cas de besoin, la cour européenne des droits de l’homme sera saisie en cas de besoin. 

Je me tiens à votre disposition pour d’autres informations en ma possession.

Pomposelli  carlo 

POMPOSELLI Carlo

112 RUE RAMBUTEAU

75001 PARIS

TEL 0783317425

E-Mail :ilcardinale@yahoo.fr

Lettre ouverte

Paris Le 11  juillet  2016

Afin que la dignité de la personne soit respectée et l’argent des contribuables ne soient plus gaspillé

à 

Monsieur le Président de la République

 François Hollande

Ministre de l’intérieur M. Bernard Cazeneuve

Procureur de la République à Paris et aux Commissariats de Police

Association des handicapés de France

Suite à la communication téléphonique du 9 JUILLET 2016  et à la demande d’un responsable du  Ministère de l’intérieur d’avoir à communiquer les circonstances.

Sur les faits :

Suite à une fausse déclaration au commissariat de Police à Paris 1er rue P. Lescot,  une brigade de Police de 7 ou 8 Policiers s’est transportée à mon domicile vers 18h20 : Pomposelli Carlo, Handicapé sur chaise roulante, souffrant de la dernière opération datant d’un mois et demi environ, 112, rue Rambuteau Paris 75001,

Déclare, la porte a été ouverte par un enfant et  les Policiers  sont entrés pour me parler dans la salle à manger où, sur la table j’ouvrais le courrier.

Un des policiers s’est approché sans mandat d’amenée ni de lettre du procureur de la république et me recommandant de le suivre.

 J’ai refusé de les suivre et de sortir de mon l’appartement. Ils ont persisté dans leur demande avec la menace du transfert de force en précisant que tout est enregistré avec leur caméra fixée sur leur tenue vestimentaire.

Afin de ne pas traumatiser mes enfants, j’ai accepté de les suivre après avoir donné le passeport, et avoir déclaré que je suis le Président d’une nouvelle association politique, sans avoir eu connaissance du motif de cette interpellation abusive et illégale.

J’ai été amené de force au commissariat central du 2è arrondissement de Paris, 2è étage

18 rue du Croissant où j’ai été présenté à l’officier de police judiciaire de garde, une dame, vers 19h20.

Cet OPJ m’a injurié pour me rebeller et créer les conditions de l’insubordination. Comme la loi le permet, j’ai demandé la présence d’un médecin, compte tenu de ma condition de santé bien expliquée aux policiers intervenants et à l’OPJ dudit commissariat; après quoi il m’a été signifié ma garde à vue, sans interrogation ni explication vers 19h45 en précisant de bien se rappeler d’elle-même, son visage et qu’elle « décide de ma vie » 

Je suis passé dans un autre bureau au R de C pour la fouille et récupérer mes affaires personnelles ; j’ai demandé à parler au chef de poste de police.  

 

 

Un policier se déclarant être chef de poste commence par me provoquer à plusieurs reprises, qu’il est le seul à décider de ma vie, aux fins de créer les conditions d’insubordination. Il m’a fait

Menotter par un autre policier et attaché à un banc en bois dès 20h20 et subissant les injures de tous les autres policiers du commissariat.

Malgré mes demandes réitérées pour être visité par un médecin et assisté par un avocat.

Suite à une crise, j’ai été transporté en urgence à l’hôpital Hôtel Dieu dans la nuit de dimanche vers 3h ou 4h du matin. Un médecin a fait un diagnostic verbal de ma santé.

-        Une hospitalisation, sans médicament ni alimentation ni eau,

-        J’ai eu une crise urinaire qui m’a valu des insultes de l’infirmière.

-        L’Agent de Police Judiciaire, Mme Olivia Innocent du Commissariat du 1er Arrondissement de Paris, s’est présenté et a essayé de me proposer une audition sans avocat. J’ai été obligé de renouveler ma demande d’avocat après quoi elle m’a informé qu’il fallait attendre encore 2h et 3h.

-        Après avoir dévoilé l’objet de l’interpellation, j’ai seulement renouvelé ma demande d’un avocat et indiqué un témoin, Qui vit jour et nuit dans mon appartement.

Vers 15h l’avocat d’office s’est présenté et l’interrogation avec l’Agent de Police a eu lieu et à la fin de celle-ci, l’agent Olivia Innocent a appelé le Procureur de la République pour la prolongation de la garde à vue. Pour des raisons de procédure, la garde à vue a été prolongée de 24h aux fins de confrontation et autres qui a eu lieu lendemain, lundi.

Toutes tentatives d’obtention des médicaments et d’explications m’ayant été refusées, j’ai estimé qu’il était nécessaire de faire la grève de la faim dans l’hôpital.

De plus, placé devant les fausses déclarations de la plaignante, la police n’avait plus de raison de m’accuser et de me faire subir une garde à vue complémentaire et  autres privations inhumaines.

C’est dans ces conditions et contre le mauvais traitement qui m’a été infligé sans raison que je me suis trouvé dans l’obligation de porter plainte avec constitution de partie civile contre :

-        La plaignante

-        La police pour m’avoir obligé à  suivre des agents sans mandat, constituant une faute professionnelle.

-        La police judiciaire pour injures et mauvais traitement durant la garde à vue, pour ne pas avoir respecté le délai de la garde à vue assisté d’un avocat

-        La police pour avoir assisté et avoir autorisé la plaignante au pillage de mes affaires personnelles, documents, et autres en garde mais ne m’appartenant pas.

Cette plainte n’a pas été jugée recevable par les commissariats :

-        Rue Pierre Lescot Paris 75001 Paris

-        Place du marché St. Honoré  75001 Paris

-        Rue du Croissant Paris 75002 Paris

Aucun de ces commissariats n’a voulu me communiquer les coordonnées de l’avocat d’office au motif qu’il n’a pas le droit de les divulguer.

Dans ces conditions, une plainte distincte sera adressée à chaque intéressé afin de leur faire prendre conscience que la loi n’est pas respectée par ceux qui sont chargés de la faire respecter, au détriment des citoyens honnêtes, et que en cas de besoin la cour européenne des droits de l’homme sera saisie.  

INCROYABLE DANS UNE DEMOCRATIE

ACTION CITOYENNE

INCROYABLE DANS UNE DEMOCRATIE !

La Police au service des citoyens refuse de donner les coordonnées de l’avocat d’office ayant assisté pour la manifestation de la vérité, de la dignité des citoyens avec l’argent des citoyens.

Le citoyen fera la grève de de la faim devant le Ministère de l’Intérieur en cas de non suite.

AVIS DE RECHERCHE :

AVOCAT COMMIS D’OFFICE les 3 et 4 Juillet 2016

HOPITAL HOTEL DIEU : service CUSCO

 

MERCI DE CONTACTER :

POMPOSELLI CARLO

112 RUE RAMBUTEAU

75001 PARIS

TEL. 0783317425

E-mail : placesauxcitoyens@yahoo.fr